Épreuve théorique sur la conduite de moto : que dit la loi ?

20 Juin

Épreuve théorique sur la conduite de moto : que dit la loi ?

Si la loi exige que tous les futurs conducteurs de moto passent une épreuve spéciale théorique, cet examen est souvent redouté, car il se fait à l’oral. À part ce que dit la loi, voici quelques conseils pour préparer et gérer le jour venu, votre entretien. Les 10 minutes d’examen avec votre examinateur vont très vite passer, mais préparez-vous !

Comme cela se passe-t-il ?

Tout d’abord, 16 (seize) ans reste toujours l’âge légal pour passer cette épreuve sans problème. Une épreuve théorique réussie va vous ouvrir les portes pour l’épreuve pratique. Attention quand même, car la loi exige depuis 2006, que chaque candidat a 3 ans pour passer l’épreuve pratique, après l’épreuve théorique. Mis à part cet aspect légal, cette épreuve ne doit aucunement, vous déstabiliser. Au contraire, détendez-vous, car ce n’est surement pas plus compliqué que la conduite avec toutes ces techniques à maitriser au bout des doigts. Il vous suffit de prendre le temps de bien assimiler et de retenir le contenu des 12 fiches théoriques qu’il faut apprendre par cœur. Ces fiches contiennent de manière générale, tout ce qu’il faut connaitre sur l’utilisation de la moto et sur tout ce que, vous en tant que conducteur, vous devez maitriser. Et pas de panique, on ne va pas vous interroger sur les 12 fiches, mais sur seulement l’une d’elles. L’essentiel est donc de bien les apprendre et de garder votre calme lors de votre interrogation orale.

Le contenu des fiches

Si initialement, il comptait 20 fiches à maitriser, aujourd’hui, la loi du nouveau permis moto n’en compte que 12. Ces 12 fiches comportent toutes les règles à savoir sur le pilotage d’une moto. Il y est expliqué par exemple, les aspects pratiques à maitriser comme, les risques en moto, le comportement à avoir en cas d’accident, la vitesse et le freinage ainsi que la fatigue et la conduite de nuit. On vous demandera aussi les attitudes à adopter devant l’alcool et les stupéfiants… Mais aussi, il y aura des questions sur les aspects plus formels, comme le fonctionnement de l’assurance, les équipements nécessaires à avoir sur la moto, la prise de conscience des risques, etc. Pour faciliter votre apprentissage, vous pouvez également faire vos révisions à l’aide des outils d’apprentissage en ligne. Ils vous permettent même, de faire des simulations afin de voir si vous avez atteint ou non le nombre de points demandé, pour le seuil de passage.

Les signalisations spécifiques pour les motards

La plupart des signalisations « classiques » (marquage au sol et signalisation lumineuse) sur les routes sont faites pour régir la circulation générale et s’adressent de ce fait, à tous les utilisateurs de la route. Certaines d’entre elles s’appliquent effectivement à tous, mais il y a quand même certaines signalisations spécifiques qui se destinent aux motards. En guise d’exemple, on peut citer certaines signalisations qui ne s’appliquent pas aux deux-roues comme la circulation inter-files qui, dans certains cas est, quand même autorisée pour les motos. Si l’accès interdit aux motos est généralement rare, il faut être vigilant sur la vitesse, car les restrictions de vitesse (panneaux) s’appliquent à tous. Et vous serez pénalisé comme le reste des usagers, si vous les négligez. Ceux-ci ne sont que des exemples à titre informatif, mais vous devrez tous les connaitre pour votre propre sécurité, mais aussi, pour celle des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *